trust

de Falk Richter

2015

A propos

 

«Je peux toujours complètement changer de style, il n’y a rien d’autre que je puisse échanger, de temps en temps je peux échanger mon corps contre celui de quelqu’un d’autre, mais ça ne fonctionne qu’un jour ou deux, ensuite il se cherche un autre corps, pourquoi pas d’ailleurs, tous ces corps sont normés, il peut bien prendre un autre corps».

«Tout ce qui peut faire office de MOI dans ce trust, un chien ne le supporterait pas»

Trust, Falk Richter.

 

 

Distribution

Mise en scène Kaspar Tainturier

Scénographie Salma Bordes

Costumes Oria Steenkiste

Lumière Marie Bonnemaison

Son Hugo Hammam et Kaspar Tainturier

Régie générale Sébastien Lemarchand

Régie plateau Sébastien Lemarchand et Salma Bordes

Comédiens Blanche Ripoche, Johanna Hess, Hélène Morelli, Clément Barthelet, Paul Gaillard, Genséric Coléno-Demeulemaere

Costumes confectionnés par les ateliers de costume du TNS,


crédits photographiques © Jean Louis Fernandez

 Dans un monde de virtualité, d'artifice, où tout est conçu comme un produit à nécessité de rentabilité - corps, vêtement, travail, finance, etc...-, vaste coquille vide, comment aborder son corps et son rapport au monde ? Comment se définir, comment exister ? Qu'est ce que ce corps, intime et social ?

Deux états de corps. Un corps "Opérateur", fondu dans la masse. Disparaître, s'oublier. Un corps fonctionnel, confortable, pratique. Un corps "Singularité",  des identités singulières sublimées, portées sur le devant de la scène, sous le feu des projecteurs. Esthétique de la pop star, du « costume de scène », de la tenue de concert, inspiré de la SAPE et du Rock'N'Roll. Chacun fait son « show », chacun a son solo.

Passer de l'un à l'autre. Changer de peau...